top drag and drop web site creator software

1. Qu’est-ce qu’un polygraphe ?


Dérivé de la langue grecque, le terme « polygraphe » signifie « plusieurs écritures ». Le nom désigne la manière dont certaines activités physiologiques sont continuellement et simultanément enregistrées.


Un polygraphe est un instrument de diagnostic utilisé par un polygraphiste afin de recueillir, de mesurer et d’enregistrer certaines activités physiologiques lorsqu’une personne répond à une série de questions relativement à un évènement spécifique lors d’un examen polygraphique. Ces données physiologiques seront analysées afin de déterminer si la personne disait la vérité lorsqu’elle répondait aux questions de l’examen polygraphique.


Parfois, un polygraphiste peut utiliser un instrument conventionnel, aussi appelé un instrument analogique. Toutefois, depuis le début des années 1990s, la plupart des examens polygraphiques sont administrés en utilisant des instruments polygraphiques informatisés.


Les instruments conventionnels enregistrent les réactions physiologiques de façon continuelle et simultanée sous forme graphique en utilisant des stylos à encre sur un rouleau de papier en mouvement.


Le développement d’instrumentation et de logiciels de qualité médicale ont fait que les polygraphes informatisés puissent enregistrer des données physiologiques directement à un logiciel et afficher ces données sur un écran d'ordinateur. L’analyse des graphiques se fait sur un écran, plutôt que sur un rouleau de papier, et peut être imprimé également.


Lors d’un examen polygraphique, le polygraphe détecte, mesure et enregistre les données physiologiques obtenues à partir de trois systèmes majeurs dans le corps humain, dont chacun est contrôlé par le Système Nerveux Autonome :


A) Système cardiovasculaire : Fréquence cardiaque, pression sanguine, volume sanguin;

B) Système respiratoire : Activité respiratoire;

C) Système électrodermal : Activité des glandes sudoripares.


Le polygraphe est utilisé afin de détecter et d’enregistrer la physiologie humaine. C’est le travail du polygraphiste d’analyser, d’interpréter et d’évaluer les données physiologiques obtenues lors de l’examen polygraphique et de former par la suite une opinion professionnelle quant à la véracité des déclarations faites par une personne basée sur l’évaluation de ces données. 


Le polygraphe est souvent appelé le « détecteur de mensonge ».


2. Quelle est l’exactitude d’un examen polygraphique ?


Les examens polygraphiques ont gagné l’acceptation générale dans les domaines scientifiques de la psychologie et de la psychophysiologie, soit dans les disciplines consacrées à l'évaluation de la crédibilité. Les recherches menées par la communauté scientifique, les organismes gouvernementaux ainsi que les universités indépendantes indiquent clairement qu'un examen polygraphique, lorsque bien administré par un polygraphiste professionnel et compétent, utilisant les normes fédérales de procédure et d’instrumentation, a un haut degré de précision dans la vérification de la vérité et la détection du mensonge.


Selon le Dr David C. Raskin, un spécialiste de renommée mondiale et scientifique proéminent dans le domaine de la polygraphie, les données scientifiques concernant la validité du polygraphe peuvent être résumées comme suit :


« La recherche scientifique de qualité supérieure réalisée en laboratoire et sur le terrain convergent sur la conclusion qu'un CQT (Comparaison Question Test) bien administré est un discriminateur très précis des diseurs de vérité et les trompeurs. Les résultats de la recherche convergent sur une estimation de la précision qui dépasse 90 %. »


Selon l’American Polygraph Association, 80 projets de recherche, comprenant des études en laboratoire et sur le terrain, ont été effectués et publiés depuis 1980 sur la validité et la fiabilité du polygraphe. Ces projets impliquaient environ 6 300 examens polygraphiques. Dans les 23 études effectuées sur le terrain, la précision des tests polygraphiques a été estimée à 95 %. Dans les 57 études effectuées lors de simulations en laboratoire, la précision des tests polygraphiques a été estimée à 81 %.


Comme tout autre instrument scientifique utilisé pour mesurer la physiologie humaine afin de former des opinions professionnelles, le polygraphe n’est pas infaillible. Cependant, la communauté scientifique reconnaît que les examens polygraphiques ont une valeur probante élevée à distinguer les individus véridiques de ceux qui sont trompeurs et qu’aucune autre technique alternative existe qui fonctionne mieux afin de vérifier la vérité et de détecter le mensonge.


3. Vais-je ressentir la douleur lors de l’examen polygraphique ? 


Non. Certaines personnes craignent avoir un choc électrique à cause d’être connecté à l’instrument polygraphique. Soyez confiant qu’il n’existe aucune possibilité pour cela. La seule sensation que les personnes ressentent est une légère pression sur le bras gauche en raison du brassard de tensiomètre qui est appliqué à cet endroit et gonflé pendant 3 à 5 minutes lorsque les questions sont posées. Le brassard de tensiomètre est le même que celui utilisé par votre médecin et le personnel infirmier pour mesurer votre tension artérielle.


4. Peut-on me forcer à me soumettre à un examen polygraphique ?


Non. Pour qu’un examen polygraphique soit administré correctement, le polygraphiste vous demandera de rester calme et de ne pas bouger inutilement lorsque l’examen est en cours. Il vous demandera également de respirer normalement, de ne pas prendre de grandes respirations ni de petites respirations, de ne pas retenir votre respiration ni de la modifier, car de telles manœuvres peuvent causer des problèmes lors de l’analyse des données polygraphiques. Puisque le polygraphiste a besoin de votre entière collaboration à cet égard, vous devez accepter de vous soumettre à un examen polygraphique.


Si vous ne désirez pas vous soumettre à un examen polygraphique, vous pouvez exercer votre droit de refus.


5. Je dis la vérité, mais je me sens nerveux à la pensée de passer un examen polygraphique. Comment le polygraphiste établit-il la différence entre la nervosité et les réactions physiologiques manifestées suite à un mensonge ?

Il est normal pour une personne innocente de se sentir nerveuse de passer un examen polygraphique et le polygraphiste compétent est conscient de ce fait. Les réactions nerveuses qui sont enregistrées sur les tracés ne sont pas interprétées par le polygraphiste comme une manifestation de la déception, car de tels tracés sont complètement différents de ceux qui sont enregistrés lorsqu’une personne ment délibérément.


Une fois que l’examen polygraphique est en cours, le polygraphiste voudra que vous soyez le plus confortable possible. À cette fin, il fera de son mieux pour réduire votre degré de nervosité avant de débuter l’examen polygraphique.


6. Je souffre d’hypertension. Est-ce que cette condition peut avoir un effet sur le résultat de l’examen polygraphique ?


Bien que le polygraphe mesure et enregistre la pression sanguine, l’hypertension artérielle ne provoque pas de réactions physiologiques similaires à celles obtenues lorsqu’une personne ment. Plus précisément, un mensonge représente une courbe différente de celle provoquée par l’hypertension. Une réponse véridique est évidente au polygraphiste même si la personne fait de l’hypertension.


Veuillez informer le polygraphiste si vous êtes suivi par un professionnel de la santé pour l'hypertension ou toute autre affectation médicale.


7. Les drogues et les médicaments peuvent-ils affecter le résultat de l’examen polygraphique ?

Les antidépresseurs — tels que le Lithium, le Prozac, le Valium, le Xanax et les Bêtabloquants — peuvent affecter le résultat de l’examen polygraphique en ce qu’un résultat non concluant peut être obtenu. Toutefois, pour certaines personnes, de tels médicaments n’auraient aucun effet sur le résultat de l’examen polygraphique. Contrairement à certaines croyances, les drogues et les médicaments d’ordonnance ne permettent pas à une personne de "battre" ou de fausser le résultat d’un examen polygraphique.


Lors de l’entrevue pré-épreuve polygraphique, le polygraphiste vérifiera les antécédents physiques, psychologiques et physiologiques de la personne ainsi que tous médicaments pris afin de s’assurer qu’elle est apte à subir un examen polygraphique.


8. Puis-je prendre connaissance auparavant des questions qui me seront posées lors de l’examen polygraphique ?


Oui. Lors de l’entrevue pré-épreuve polygraphique, le polygraphiste révisera avec vous toutes les questions qui vous seront posées lors de l’examen polygraphique. Aucune question piège ne sera posée lors de l’examen.


9. Quelle est la durée d’un examen polygraphique ?


Un examen polygraphique dure environ deux heures. Certains peuvent durer plus ou moins longtemps selon la complexité de l’évènement sous enquête. Les examens sont enregistrés sur bandes audio et vidéo.


10. Vais-je savoir le résultat de mon examen polygraphique ?


Oui. Vous serez informé du résultat de votre examen polygraphique aussitôt que les tracés ont été analysés et évalués. Le polygraphiste prendra le temps ensuite de vous expliquer le résultat. Si les données physiologiques démontrent des réactions de votre part à l’une ou à plusieurs des questions, vous aurez l’opportunité d’expliquer ces réactions.


11. Comment l’instrument polygraphique fonctionne-t-il ?


Depuis le début des années 1990, la plupart des examens polygraphiques sont administrés avec l'utilisation des ordinateurs. L'instrument polygraphique informatisé et ses composants recueillent, mesurent et enregistrent, de façon continuelle et simultanée, les données physiologiques obtenues à partir de trois systèmes majeurs dans le corps humain (cardiovasculaire, respiratoire et électrodermal), qui sont contrôlés par le système nerveux autonome. Ces données seront analysées et évaluées, et une opinion professionnelle sera rendue par le polygraphiste quant à la véracité de la personne lorsqu’elle répondait aux questions pertinentes qui ont été posées lors de l'examen polygraphique.


12. Quelle est la procédure lors d’un examen polygraphique ?


Un examen polygraphique comprend trois étapes :


1) Entrevue pré-épreuve polygraphique (Collecte d'information);

2) Examen polygraphique (Collecte de données);

3) Entrevue post-épreuve polygraphique (Analyse de données).


Pour plus d’information sur cette question veuillez consulter la page Procédure polygraphique .


13. Comment les examens polygraphiques sont-ils utilisés aujourd’hui ?


Les examens polygraphiques sont utilisés dans plus de 50 pays par les organismes gouvernementaux, les corps de police, la sécurité privée, le milieu juridique, les entreprises et le secteur privé.


14. Avez-vous trouvé la réponse à votre question ?


Si vous n’avez pas trouvé la réponse à votre question, n’hésitez pas à communiquer avec nous.